Jean-Louis Aubert

Jean-Louis Aubert

Jean-Louis Aubert est un chanteur de rock bénéficiant d’une notoriété sans précédent, mais c’est également et avant tout un auteur-compositeur-interprète, producteur et guitariste.
Il poursuit désormais sa carrière en solo.

Louis Bertignac, Richard Kolinka et Corine Mariennau. On peut dire que le virage a été plus que négocié après la séparation du groupe, avec six albums, des tournées, dont l’atypique et intime Un Tour sur moi-même.

Jean-Louis Aubert naît le 12 avril 1955. Il passe son enfance à Senlis, avant que la famille ne déménage pour Paris. Il a alors 12 ans. Très vite, il décide qu’il sera musicien, et c’est notamment un concert des Who qui fait office d’électrochoc. Des groupes d’ados dans un garage, puis des collaborations de plus en plus sérieuses l’amènent à sortir un premier 45 Tours en 1976. Le groupe s’appelle alors Semolina, et ses camarades de jeu Richard Kolinka et Daniel Roux.
Et c’est à la fin de la même année que le groupe Téléphone voit le jour. Aux côtés de Jean-Louis Aubert, au chant et à la guitare, on retrouve Richard Kolinka derrière les fûts de la batterie, et Louis Bertignac (également chant et guitare) et Corine Mariennau à la basse, complètent la bande.
En dix ans, Téléphone devient le groupe incontournable du rock français qu’on connaît, enchaînant cinq albums pleins à craquer de tubes, des milliers de concerts, une popularité et une médiatisation toujours grandissante. Mais en 1986, le groupe annonce sa séparation.
Tandis que Louis et Corine s’en vont de leur côté pour former Les Visiteurs, Jean-Louis et Richard démarrent Aubert’n’Ko, et entament une petite tournée dès juin 1986. Durant l’été sort le premier 45 Tours, Juste une illusion, et l’album suit en mars 1987, sous le titre Plâtre et Ciment.
Jean-Louis Aubert est désormais un artiste solo à part entière, et même s’il s’entoure souvent d’une bonne bande, c’est en son nom qu’il sort Bleu, Blanc, Vert en 1989, H en 1992 (sur lequel on trouve Temps à nouveau), et Stockholm en 1997, suivi d’une longue tournée qui s’achève fin 1998.

Trois ans de silence, 1000 jours sans concert… Les fans trépignent d’impatience quand sort Comme un accord, en novembre 2001. Il faudra attendre octobre 2002 pour que démarre une tournée d’un an : plus de 100 dates de concert dans toute la France, qui donneront lieu au DVD Live Comme on a fait.

Idéal Standard suit en novembre 2005, lui aussi suivi d’une grosse promo et d’une longue tournée.
En septembre 2007, Jean-Louis Aubert prend le chemin d’une tournée inhabituelle, Un Tour sur moi-même. Seul en scène, entouré de guitares, d’un piano, de percussions et de pédales, il se produit pour 127 dates dans de petites salles dans toute la France. Un spectacle tout personnel, puisque Jean-Louis Aubert se raconte, au travers d’anecdotes, reprend les standards de Téléphone, mais aussi ceux de sa carrière solo. Ce tour atypique donnera lieu à un DVD qui sort en juin 2008.
Fin novembre 2010, l’artiste sort Roc’Eclair, avec une tournée prévue pour le printemps 2011.


(Sources : Biographie de Jean-Louis Aubert sur son site officiel, sur locataires.org, le site des fans de Jean-Louis Aubert)

Discographie

Actualités