Har Mar Superstar

Har Mar Superstar

Anti-héro de la soul, Sean Tillmann, aka Har Mar Superstar, porte bien son nom. Signé sur le label du leader de The Strokes, l’américain fait partie de ces artistes qu’on ne saurait enfermer dans une case : trois ans après la soul seventies de Bye Bye 17 (2013), il revient au printemps 2016 avec Best Summer Ever, son sixième album studio, situé à mi-chemin entre ballades soulful et mélodies synth-pop. 

Chanteur et songwriter adulé sur la scène indie rock aux Etats-Unis, Sean Tillman s’impose à la fin des années 90 sous le nom de Har Mar Superstar, en référence au centre commercial Har Mar de la banlieue de St. Paul (Minnesota), où il avait l’habitude d’y visionner des films et d’y écrire ses premières chansons : « À l’origine, Har Mar Superstar était une personne différente, une sorte d’échappatoire me permettant d’accéder aux choses fabuleuses de la vie… C’était plus facile de monter sur scène en tant que Har Mar Superstar et de se voir glorifié d’être scandaleux. Je pense que j’ai peu à peu transposé la confiance qui me venait de ce personnage dans ma vie réelle, pour finalement redevenir qu’une seule et même personne.»

Artiste atypique et talentueux, Har Mar Superstar s’entoure rapidement de grosses pointures -The Strokes, Gossip, Red Hot Chili Peppers – et se distingue rapidement sur scène, où il assure des prestations live remarquées et remarquables.

La musique, son terrain de jeu, qu’il explore sous toutes ses formes : de pionnier en matière de beats à ses débuts, il revêt rapidement le costume de crooner soul, électrisant les foules par son excentricité lubrique et son sens du rythme aiguisé.

Après un premier album éponyme sorti en 2000, son cinquième album studio, Bye Bye 17 (2013) marque le début d’une nouvelle aventure, alors fraîchement signé sur le label Cult Records, fondé par Julian Casablancas (The Strokes).

Dernier en date, son sixième album studio, Best Summer Ever (2016) balaye les genres et styles musicaux des 50’s jusqu’aux années 80. Le résultat se veut le fruit de nombreuses collaborations, l’artiste s’étant à nouveau entouré de ses proches pour mener à bien ce nouveau projet : Julian Casablancas, Shawn Everett (Alabama Shakes, Voidz, Weezer) ou encore la chanteuse Karen O (Yeah, Yeah Yeahs), le guitariste Matt Sweeney et le musicien James Levy, avec qui il a co-écrit certaines chansons de l’album.

Actualités

Har Mar Superstar sur Twitter

Vidéos