Gaspard Royant

Gaspard Royant

Gaspard Royant a fait son entrée sur la scène rock hexagonale en 2012. Après un premier album intitulé 10 Hits Wonder, le franc rocker est de retour en avril 2016 avec un second opus intitulé Have You Met Gaspard Royant?, aux sonorités Nothern Soul et Edwyn Collins aux manettes.

En 2012, Gaspard Royant sortait une trilogie de 45 tours qui ressuscitait en quelques minutes les fantômes de Roy Orbison, Phil Spector, Otis Redding, du Brill Building ou de la Stax. Produits en partie aux légendaires Toe-Rag Studios par Liam Watson (à qui on doit le Seven Nation Army des White Stripes, mais aussi des albums de The Kills ou Supergrass), ces titres ouvraient l’appétit et éveillaient l’intérêt des vinylomaniaques, des ex et néo-fans des sixties ainsi que des médias.

Petit déjà, l’artiste est bercé par les vinyles de son père, amoureux d’Elvis, de Bill Halley et Ritchie Valens. Adolescent, il se passionne pour James Dean, Bob Dylan, Jimi Hendrix, avec Sur la route de Jack Kerouac en livre de chevet. Originaire de Haute-Savoie, Gaspard Royant se destine dans un premier temps vers une carrière de journaliste et devient pigiste sur MCM. Très vite lassé, l’artiste plaque tout à l’aube de ses 25 ans et se lance dans une grande traversée des États-Unis d’Est en Ouest où il est très vite rattrapé par son premier amour, le rock’n’roll.

Gaspard Royant se revendique d’un style musical hérité des sixties, à l’époque où le Doo-Woop, style vocal inspiré par le gospel, et le rock’n’roll jouissaient d’une popularité grandissante aux États-Unis. Sentimental et romantique, Gaspard Royant séduit aussi bien les afficionados du genre que les joyeux curieux d’une époque où le juke-box régnait en maître.

En 2014, le chanteur réunit ses 45 tours sur un album intitulé 10 Hits Wonder, clin d’œil à une époque pendant laquelle le concept d’album n’existait pas encore, où les disques n’étaient qu’une suite de hits. Si l’album sort en format vinyle 33 tours, il sera cette fois disponible en CD ainsi qu’en téléchargement.

La pochette verte bien rétro du disque ne saurait nous rappeler Pet Sounds des Beach Boys ou The Queen Is Dead des Smiths dans les années 50. L’artiste entame ensuite sa première tournée des festivals parmi lesquels Les Francos, Le Rock Dans Tous Ses Etats, Les Soirs d’été. En décembre 2013, Gaspard Royant nous dévoile son nouveau morceau, Heat Man, reprise des Martha & The Vandellas, groupe populaire américain actif dans les années 60.

Le 8 avril 2016, Gaspard Royant sort son deuxième album baptisé Have You Met Gaspard Royant ?, clin d’œil aux affiches tapageuses des années 1960 qui interrogeaient directement le consommateur : « Laisseriez-vous votre fille épouser un membre des Rolling Stones ? », écrivait la revue musicale britannique Melody Maker en mars 1964.

L’album a été enregistré à Carpentras, au studio Vega, puis à Londres où le compositeur écossais Edwyn Collins a ses habitudes pour se terminer au nord de l’Écosse. Un disque qui conjugue passé et présent avec élégance, contenant autant de chansons fraîches et spontanées parfaitement maîtrisée.

Il profite des fêtes de fin d’année 2016 pour sortir, pour la troisième année consécutive, un EP de Noël baptisé I Can’t Believe It’s Christmas (and other Xmas hits), influencé par Phil Spector et les Beach Boys.

Discographie

Actualités