David Gilmour

David Gilmour

Compilation OÜI FM Rock Awards 2016À retrouver dans la compilation officielle des OÜI FM Rock Awards 2016, disponible en CD et en digital.

Guitariste mythique des Pink Floyd, David Gilmour poursuit une carrière solo depuis 1978, marquée par la sortie de son premier album éponyme. L’artiste assume également une carrière de producteur et ingénieur du son pour de nombreux artistes tels que Paul McCartney, The Who, Supertram ou encore Alan Parsons. En septembre 2015, l’artiste publie le quatrième album solo de sa carrière intitulé Rattle That Lock, co-produit avec Phil Manzanera, ancien guitariste de Roxy Music.

En 2011, le Rolling Stones Magazine le classe « 14e meilleur guitariste de tous les temps », devant les légendaires Jimi Hendrix et Eric Clapton. David Gilmour rejoint le groupe de rock psychédélique Pink Floyd en janvier 1968 à la demande du batteur Nick Malson, afin de seconder le sulfureux Syd Barret qu’il remplace définitivement quatre mois plus tard.

Fort d’un jeu de guitare incomparable, l’apport de David Gilmour au groupe est considérable. En 1979, il réalise deux des solos de guitare les plus emblématiques de l’histoire du rock, respectivement pour le morceau Another Brick in the Wall – armé de sa Gibson Les Paul Gold Top- ou encore celui de Confortably Numb (1979). Figurent également dans le classement des 100 plus grands solos de guitare de l’histoire, ceux des morceaux Time et Money extraits de l’album The Dark Side of the Moon.

En 1984, alors que les rapports entre David Gilmour et Roger Waters se détériorent de plus en plus, le guitariste sort son second album solo intitulé About Face.

Un an plus tard, Waters annonce qu’il quitte les Pink Floyd, estimant que le groupe ne renouera jamais plus avec sa gloire passée. Pourtant, il en reprend la direction en réintégrant Richard Wright au sein du groupe. En 1987 sort A Momentary Lapse of Reason, que beaucoup ont considéré comme le nouvel album solo de Gilmour. Après une longue bataille judiciaire engagée par Roger Waters contre le groupe, les membres restants doivent verser 40% des gains acquis sur chaque concert et chaque nouvel album.

En 1994, The Division Bell réunit pourtant l’ensemble du groupe. En 2005, Bob Geldof réussit à réunir sur scène Waters et Gilmour pour le concert londonien du Live 8. En 1996, Gilmour est intronisé au Rock and Roll Hall of Fame.

En mars 2006, jour de son 60e anniversaire, Gilmour sort le troisième album de sa carrière solo intitulé On an Island. Richard Wright (Pink Floyd), Robert Wyatt (ex-Soft Machine), David Crosby ou encore Graham Nash y contribuent. Trés populaire, l’album prend la tete des charts dans de nombreux pays et une grande tournée internationale est alors amorcée. La tournée qui a suivit a fait l’objet d’un film intitulé Remember that Night – Live at the Royal Albert Hall sortit en 2007 en double DVD.

Successivement en 2006 et 2008, le groupe perd deux de ses membres, Syd Barett et le claviériste Richard Wright, amorçant ainsi la chute progressive du groupe. Aux côtés du bassiste Roger Waters et Nick Mason, Pink Floyd revient après vingt ans d’absence avec un nouvel album intitulé The Endless River (2014).

Alors que la disparition de Richard Wright détruit les espoirs de voir les Pink Floyd une nouvelle fois réunis sur scène, Gilmour et Roger se produisent sur scène en juillet 2010 pour un concert caritatif. En mai 2011, c’est à l’occasion de la tournée mondiale The Wall de Roger Waters que les deux hommes se retrouvent sur la scène de l’O2 Arena de Londres. Ils reprennent notamment ensemble le titre Comfortably Numb, l’un des trois morceaux qu’ils ont composé et signé ensemble pour l’album The Wall sortit en 1979.

Désormais ex-leader des Pink Floyd, Gilmour sort son quatrième album solo en 37 ans de carrière, Rattle That Look. De nombreux musiciens ont travaillé sur cette album classieux qui comprend de nombreux instrumentaux, tels que Grapham Nash et David Crosy aux choeurs, Guy Pratt à la basse ou encore Mica Paris au chant. Cinq des textes des dix morceaux de cet album sont écrits par son épouse, Polly Samson. Pour son morceau éponyme, Gilmour reprend le jingle de la SNCF. Des rhytmes psychédéliques aux choeurs lithurgiques, l’artiste présente un album ecclectique où il y évoque les thèmes de la paternité, de la guerre, la soif de liberté ou encore la maladie de sa mère. Dans un des titres, il rend hommage à Rick Wright, clavieriste de Pink Floyd décéde en 2008.

Discographie

Actualités

Commentaires