Benjamin Biolay

Benjamin Biolay

Benjamin Biolay est un auteur compositeur interprète français originaire de Villefranche-sur-saône.
C’est en co-composant un album d’Henri Salvador avec l’artiste  Keren Ann qu’il se fait remarquer par le grand public, notamment la chanson Jardin d’Hiver .
Son album La Superbe (2009) lui permet de recevoir deux prix en 2010.
Le premier : La Victoire de l’artiste interprète masculin de l’année, et le deuxième prix : La Victoire de l’album de chansons/variétés de l’année.

Ne vous fiez pas au flegme du plus gainsbourien des chanteurs de la nouvelle scène française. Benjamin Biolay est présent sur tous les fronts de la création. D’aucuns le diront prétentieux ou arrogant, il préférera timide. L’attitude dans les médias peut sembler maladroite, mais le talent est là, et l’artiste peaufine son œuvre, tout en apportant son génie d’auteur, compositeur, arrangeur ou interprète à autant de muses et d’amis.

Premiers pas

Benjamin Biolay naît en 1973 à Villefrance-sur-Saône, où son enfance est bercé par la musique de son père, clarinettiste amateur, et celle qu’il apprivoise, et qui l’apprivoise, sur les bancs du conservatoire local, au violon et au tuba. Talentueux, le jeune Biolay intègre le Conservatoire de Lyon, où il remportera deux premiers prix en 1990, au trombone.

Mais bien vite, le jeune homme s’éloigne du classique au profit de la pop et de la chanson. Il apprend la guitare devant MTV, écrit quelques textes, et enregistre ses premières maquettes. En 1994, il est le leader d’un groupe de rock, Mateo Gallion, avec lequel il enregistre un CD live qui ne rencontrera pas le succès.

Deux ans plus tard, c’est en solo que Benjamin Biolay signe chez EMI et enregistre un premier EP, La Révolution, qui sort l’année suivante. Le titre passe relativement inaperçu. La même année, Hubert Mounier, ami et leader de l’Affaire Louis Trio, l’invite à jouer sur l’album éponyme du groupe. Biolay participe à un concert de jeunes talents au Casino de Paris, écrit et enregistre un album, sort Le Jour Viendra en single en 1998… pourtant, il se fait attendre.

Le prestige discret

Le respectable et respecté Henri Salvador, pour son nouvel album, convoque toutefois Benjamin Biolay et son amie et complice Keren Ann Zeidel (il collaborera sur son album La Biographie de Luka Philipsen en 2000). Le talentueux duo se met au travail, et bientôt, Henri Salvador enregistre Chambre avec vue, un album encensé par la critique
On se souvient notamment du titre Jardin d’hiver, également présent sur l’album de la chanteuse. Si Keren Ann gagne en notoriété, involontairement, Biolay s’en trouve un peu exclu.

Il n’arrête pas pour autant son travail d’orfèvre en coulisses, réalisant plusieurs disques pour la chanteuse Isabelle Boulay, Hubert Mounier, désormais en solo, ou encore le franco-camerounais Ol. Il collaborera également avec Bambou, la dernière compagne de Serge Gainsbourg, pour l’enregistrement de Ne dis rien, avec son fils Lulu, à l’occasion des 10 ans de la mort du chanteur.

Dans la lumière

Ca n’est qu’en mai 2001 que Benjamin commence à sortir de l’ombre des studios, avec la publication de son album concept Rose Kennedy, avec le single Les Cerfs-volants. Harmonie et mélancolie, la critique est élogieuse, et l’album recevra même la Victoire de la Musique de l’Album Révélation en 2002. On peut désormais compter avec Benjamin Biolay sur ce qu’on commence à appeler alors « la nouvelle scène française »

Le désormais chanteur à part entière n’abandonne pas pour autant les collaborations et écrit l’album de sa sœur, Coralie Clément, Salle des pas perdus, qui sort la même année.

Tout s’emballe

2003, l’année de ses trente ans, sera bien l’année de la consécration. Il participe au retour de Valérie Lagrange en produisant son album Fleuve Congo, dont il a écrit quelques titres. Il adapte un standard du jazz pour l’album Studio de Julien Clerc, offre plusieurs textes à Juliette Gréco, dont Aimez-vous les uns les autres ou bien disparaissez, réalise quelques titres de l’album Taxi Europa de Stephan Eicher, chante en duo Let’s Talk About Love avec Heather Nova pour l’album de la chanteuse… En plus d’être ainsi sollicité par ses confrères, il sort un nouvel album, Négatif, qui se vendra à 100.000 exemplaires, et sera suivi d’une date triomphale à l’Olympia.

Et déjà l’année suivante, Benjamin Biolay enchaîne avec Home, album aux accents folk et road-movie, enregistré en duo avec son épouse Chiara Mastroiani. C’est aussi en 2004 qu’il signe sa première bande originale de film pour Clara et moi, d’Arnaud Viard, réalise l’album Tout un jour d’Isabelle Boulay, écrit, compose et réalise la chanson A l’ombre de la lune pour Françoise Hardy. Biolay est aussi sacré Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres.

Le chanteur n’arrête pas une seconde, puisqu’il sort un nouvel album, plus sombre, électro et urbain, en avril 2005, A l’origine, sur lequel figure un duo avec Françoise Hardy, Mon amour m’a baisé. Les projets satellite continuent, avec l’écriture, la composition et la réalisation d’un autre album de Coralie Clément, Bye bye, beauté, et la réalisation du Voyage léger d’Hubert Mounier.

En 2006, Benjamin Biolay écrit deux titres pour Dick Rivers, et en 2007, il écrit, compose et réalise Le Jeu des 7 erreurs, album d’Elodie Frégé, gagnante de la Star Academy. Cette dernière collaboration, si elle peut sembler surprenante, classe pourtant l’album Disque d’or, et donnera le Grand Prix de l’Union Nationale des Auteurs-Compositeurs à la chanson La Ceinture.. Et le dandy ajoute encore une corde à son arc, en faisant ses premiers pas d’acteur aux côtés de Géraldine Pailhas dans le film Didine, de Vincent Dietschy, puis avec Laura Smet et Stomy Bugsy dans Sang froid, de Sylvie Verheyde. Il retrouve à nouveau Françoise Hardy, en duo pour Des lendemains qui chantent, sur l’album Parenthèses.

Le retour du romantique

Les disques s’enchaînent et ne se ressemblent pas pour ce touche-à-tout. En septembre 2007, il apparaît sur Trash yéyé le regard vague, sirotant négligemment une boisson. Voilà qui annonce la couleur : du sombre, du spleen, et les vertiges de l’amour. L’album est romantique et torturé, et les arrangements oscillent du cru à la douceur.

En annexe, Biolay apporte sa patte à l’album de reprises d’Ambrosia Parsley, et reprend Les Bords de Seine pour un album hommage à Etienne Daho, Tombés pour Daho en 2008. Il coproduit l’album Où s’en vont les avions ? de Julien Clerc, réalise un nouveau disque pour Coralie Clément, Toystore, et participe aux arrangements de Comme si de rien n’était de Carla Bruni.
En mai 2009, Benjamin Biolay est nominé aux Césars dans la catégorie du Meilleur acteur dans un second rôle pour le film Stella de Sylvie Verheyde, sorti en 2008.

L’album La Superbe sort en 2009, à l’issue d’un enregistrement sans pression (Biolay a quitté Virgin Music). Le double disque aux vingt-deux titres personnels évoque les fêlures et les petits bonheurs de l’amour. Là encore, Benjamin Biolay brille en tant que compositeur, en brassant tous les styles. On l’y retrouve plus lumineux, plus optimiste, et l’album reçoit une les éloges de la critique.

(Sources : Biographie de Benjamin Biolay sur RFI Musique)

Discographie

Actualités